FiestAgora avec Gilles Deleuze (4/4)

Tombeau de l’âme pour Platon, le corps doit être soumis à l’effort, et à la discipline, dès son plus jeune âge car l’enfant, incapable de “rester tranquille [nous dit Platon], de s’abstenir de gesticuler ou de parler”, se disperse dans une multitudes de mouvements désordonnés et “in-orientés” pour ne pas dire désorienté. Il faut “cultiver l’ordre du mouvement” rajoute t’il, c’est à dire enseigner à l’enfant le rythme pour lui permettre de se mouvoir sans désordre, pour rationaliser et normaliser les mouvements de son corps encore sauvage. Deux remèdes à la sauvagerie, selon Platon : la lutte et la danse.

FiestAgora avec Gilles Deleuze (3/4)

Berlin Ouest était un corps organique au sens d’un corps organisé, dont les formes urbanistiques étaient cristallisées dans l’architecture et l’aménagement urbain : c’était une ville patrimoniale, remplie de traces du passé impossibles à déconstruire, laissant peu de place, donc, aux choses nouvelles. Berlin Est, quant à elle, figurait plutôt la dialectique du Corps sans Organe et du désir. Elle était en chantier permanent, nous laissant entrevoir tous les possibles de l’avenir sans pour autant que nous puissions en dessiner clairement les contours.

FiestAgora avec Gilles Deleuze (2/4)

Il est possible de se sentir dérouté par certaines œuvres, et cette sortie de route peut être accueillie comme une aventure ou comme un risque, comme une joie ou comme une crainte. Ne pas comprendre nous met face à deux voies : se laisser porter par une sorte d’hypnose, ou se sentir exclu… Pourtant, le but de l’œuvre n’est pas d’être comprise : “Dans mes ballets, il n’y a pas à comprendre » – nous dit Merce Cunningham.

FiestAgora avec Gilles Deleuze (1/4)

A ma connaissance, il n’y a que dans la mort et dans la danse contemporaine que le corps se laisse percevoir comme tel, dépouillé de l’ensemble de ses signes ; épuré, pourrait-on dire, au sens chimique du terme, de ce qui fait de lui un signe dès lors qu’il est vivant ou quotidien. Dépouille, autrement dit entièrement et totalement nu, monadique. JE, pour sa part, s’est absenté. De là, probablement, cette fascination métaphysique pour la danse contemporaine…