SpinticA

Articles récents

Continent de Stéphane Bonnard

Continent de Stéphane Bonnard, paru aux éditions Espaces34. Lecture par Jules Tricard sous la direction de Marie Reverdy.

Montpellier Danse saison 21/22

Il ne nous reste que nos yeux pour dévorer…

La modalité d’existence d’une œuvre ressemble, à s’y méprendre, à celle de l’objet naturel : minéral, végétal, animal… Autrement dit l’œuvre, contrairement aux objets techniques, existe : point barre.

Une œuvre n’est jamais une vague chose, plus ou moins belle, plus ou moins gorgée de messages qui seraient encodés, plus ou moins immuable, condamnée à la solitude des temples. Une œuvre est une ombre qui plane au-dessus de nos vies : l’ombre de nos regards, l’ombre de nos corps, l’ombre de nos mots… Au moment où nous croyons la saisir c’est elle, finalement, qui nous saisit… L’œuvre n’existe comme objet esthétique que si, face à elle, nous sommes sujets de l’esthétique. L’œuvre n’existe comme évènement que si nous faisons l’expérience de sa rencontre. L’œuvre n’existe pleinement que si nous partageons ses effets en nous, si nous la discutons, l’interrogeons, la confrontons à nos habitudes perceptives… Une œuvre dont on ne parle pas est une œuvre morte…

Recevez directement le nouveau contenu dans votre boîte de réception.