Le temps d’un hommage… Raimund Hoghe

L’irréductible mystère de la beauté du travail de Raymund Hoghe, qui réside dans les détails, cette beauté inquiète qui voit dans l’imperfection le moyen de crocheter le regard en l’interpelant, affirme la nature même du geste artistique. Car « on va au théâtre pour regarder et non pour détourner les yeux », nous rappelle Raimund Hoghe citant l’acteur et auteur Peter Radtke.

Ouverture de Montpellier Danse – Edition 40 Bis

Ce quarantième festival Montpellier Danse était annoncé, au printemps, sous les auspices du « voir et revoir » … Mais l’année 2020 passant par-là, il aurait pu s’intituler « Jamais vu » … Adjoint d’un « Bis non repetita », Montpellier Danse tient bon et se fait automnal.